15.07.2007

Quito - Equateur

Arrivé ce matin a Quito apres une nuit de bus et m'etre enfin arraché a la douce torpeur mancorienne. J'ai transformé mon vélo en patinette et viré la chaine qui ne sers plus a rien. Ca fait un mélange marrant entre le vélo et le skate, a donner des grands coups de patins sur le bord des trottoirs pour prendre de la vitesse. Ici la monnaie nationale c'est le dollar (l'ancienne monnaie, le Sucre est enterré qqe part sous des dizaines de zéros avant la virgule); du coup on retire des billets verts "in god we trust" sur fond de maison blanche. Pas vu grand chose de l'Equateur ayant voyagé de nuit dans un bus sans escales.

Tenue correcte exigée
Arrivé ce matin a Quito, je voulais aller a la garden party de l'ambassadeur pour la fetnat.
cf le mail de l'ambassadeur:
"Bonjour, L'Ambassadeur de France en Equateur et Madame Didier Lopinot seront heureux
d'accueillir les Français séjournant en Equateur à la réception qu'ils
offriront à la Résidence le samedi 14 juillet de 12h00 à 14h30 (calle
Leonidas Plaza 106 y Patria, Quito). La présentation d'une pièce d'identité
française est obligatoire. Une tenue correcte est exigée."
mais la dernière phrase me laisse perplexe...
Tenue "correcte" ? pour moi, le plus correct que je puisse présenter c'est ma paire de sandales presque neuves achetées en Bolivie, un pantalon de toile bleu
avec des cordelettes en guise de ceinture acheté sur un marché pour 1
euro, et le dernier Tshirt sans trou que j'ai, le tout avec barbe et cheveux en locks :(
ça doit pas rentrer dans leurs standings... Dommage, surtout que, malgré mon apparence pas super "correcte" je pense avoir contribué a porter l'image de la France jusque dans les endroits les plus reculés d'Amérique latine, j'ai meme rencontré une fois un indien, perdu dans la jungle qui ne connaissait pas Zidane! A chaque fois que qq'un me voit avec mon barda sur le vélo, il me demande "¿de donde vienes?" en ce disant, quel est le pays qui génère des tarés de ce type là; "Marsella en Francia"
"Ha! Francia! Zidane !"... en général les gens sont heureux de le savoir et ils me félicitent de mes efforts et de ma témérité en concluant que la France est un chouette pays et Zidane un grand joueur, mais un peu ombrageux.
Flute alors... et moi qui ne peut même pas entrer au pince fesses de Mr et Me L'Ambassadeur :( Tant pis, je les snobbe en retour, leurs petits fours au foie gras, leur champagne et leurs souliers vernis... j'irais manger un Ceviche chez la mamita du coin, voila.

Vélo tout neuf
apres avoir patiné dans Quito de long en large toute la matinée, j'ai enfin retrouvé un magasin distributeur Giant qui avait la petite oreille en métal qui me manquait pour fixer mon dérailleur. Gracias a la gentillesse et la compétence de Juanito, le technique du shop, et au proprio de "bike Shop, Calle Coca" pour sa généreuse ristourne... me revoila sur deux roues motrices.

13.07.2007

Encora Mancora

Chaque jour je me dis que je pars demain...
Aujourd'hui je pars demain, c'est sur ;)

Ce matin, faux départ justifié par la destruction complète du dérailleur. Fini le beau Shimano, dans un sac en plastique... Du coup j'ai viré la chaine, et je file en bus sur Quito - Equateur demain pour trouver le bon réparateur et la bonne pièce. Le vélo est bien KO... on verra comment réparer ça :(

Il faut dire que Mancora est dure a quitter. Je savoure pleinement la douceur retrouvée d'une température estivale. La mer est calme et il n'y a quasiment pas de vagues (au grand dam des surfers), même l'eau du Pacifique est chaude ici, je défends quotidiennement les couleurs de la France dans d'innombrables parties de beach foot et dévore Ceviche sur Ceviche (plat local a base de poisson cru mariné dans du citron). Mais bon, c'est sur je pars demain :)

10.07.2007

Mancora

Ouf enfin en été :)
je ressors enfin mes tongues, mes tshirts et le maillot de bain. Arrivé cet aprem a Mancora, spot de surfers du coin, a une centaine de kms au sud de la frontière équatorienne. Premier petit beachfoot avec les locaux, on a refait Pérou / Argentine (avec un français dans l'équipe péruvienne;).
Pas de vagues aujourd'hui, mer calme, mais enfin une température pas trop polaire, d'ailleurs il n'y a ni pingouins, ni phoques ou otaries!
Je squatte un petit bungalow d'un ensemble en construction sur la plage, avec le bruit des vagues comme berceuse...
Bref, l'impression d'être en vacances!

En ligne deux nouveaux albums photos;
depuis LaPaz a Copacabana
+
Copacabana

ça date déja, mais bon...