28.08.2007

MARS

retour

la longue errance d'un an est bouclée, me revoila sous mon escalier devant le PC de Fabien, avec Minouche qui passe et repasse entre mes jambes, dehors les cigales sont en forme, et la chaleur vibre sur la terrasse. Home sweet home, peu de choses ont vraiment changées, les amis sont toujours là :), toujours ensemble, de nouvelles connections ont vu le jour, notamment entre les amis d'amis qui deviennent amis tout court. Accueil chaleureux et sincère, leur affection retrouvée est comme une pièce du puzzle qui manquait, je n'ai pas manqué de contacts humains là-bas, mais d'un coups je me retrouve plongé dans tout ces visages qui ont accompagnés tant de rêves de nuit ou de rêveries de jour, et qui souvent m'ont soutenus de leur messages ou pensées, c'est comme un bain de "buenas ondas":) Ce week end je repars sur la route jusqu'a Montpellier en train, puis le reste a Vélo pour voir mon père à Millau, puis continuer par les petites routes jusque Gaillac ou m'attendent les grandsparents et toute la petite famille, fratrie et descendants :) Autre lien, celui du sang, que j'ai hate de renouer, indispensable bain dans ces racines humaines, et de beaux sourires et rires à partager!

Fin d'un beau parcours, initiatique surement, d'une boucle, d'un cycle, j'ai maintenant l'impression que l'heure de vérité est là. Que faire sur cette lancée? comment trouver un bel équilibre entre un travail, disons une activité (car travail est un mot qui me donne l'impression d'aliénation), permettant de garder sa place dans le système, de continuer a construire sa vie sur Marseille, avec toutes les joies pures et intenses éprouvées pendant cette année au contact de la nature et dans une complète liberté individuelle ? Exercice périlleux, équation délicate, mais aussi un défi passionnant, si on le regarde comme une nouvelle aventure; Certains navires ont brulés durant cette traversée, et maintenant, tel le harpon de l'inuit qui rentre dans la chair et ne peux en ressortir, je pense que j'ai atteint un point de non retour, la sortie est par le haut, vers la continuation de ce cycle dans un autre cycle, différent mais cohérent...

De l'audace toujours de l'audace!

C'était bon de vous revoir, et j'ai hate de voir vous autres aussi, ceux qui sont restés cachés en vacances ou ailleurs! ;)

sinon, n'effacez pas trop vite l'adresse de ce blog, car je souhaite au moins y rajouter les derniers albums photos de Cuzsco, Macchu Pichu, Lima, Huayhuash et son long trek en solitaire, etc...

24.08.2007

Palavas les Flots

Arrivé hier soir à 7 heures à Sète (pile!), chouette ville, tombeau du grand Georges qui aura d'ailleurs accompagné de ces fredaines qqes moments de vélo; Depuis Béziers je suit le canal du Midi, et maintenant le canal du Rhone a Sète. Balade sympathique, loin des autoroutes et des grandes villes. Petite escale à Palavas Les Flots après un bivouac tranquille entre canal, mer et étang entre Sète et Frontignan.

Ce soir je serais qqe part en Camargue, arrivée sur Marseille Samedi en fin d'après-midi... J'ai décidé de ne pas me presser, de flaner en chemin et de profiter de ces derniers moments d'homme des cavernes, sans aucune décision a prendre que de savoir ou et quoi manger et ou poser sa tente ce soir.

Voila...
prochaine note depuis le 23 boulevard du Vaisseau, ou d'ailleurs vous êtes les bienvenus :)

22.08.2007

Cadaquès

Encore en Espagne :)
je n'arrive pas a passer la frontière! En fait entre pluies diluviennes et rencontres sympathiques je traine un peu en chemin et ralenti le rythme. Avant hier rencontre de 2 sympathiques locos de Londres, Dan y Charly 2 ex-beaux arts en goguette en vélo entre Bilbao et Girona et comme c'était leur dernière nuit en Espagne, et moi aussi (du moins le pensais-je) on a célébré ça dignement a coups de Rioja et Cacique sur une plage tranquille de la costa Brava (si, si il y en a!). Le matin, départ douloureux (surtout au niveau du crane) et re-re-lapluie, du coups après moins d'une heure de vélo je me retrouve sous l'abri d'une station service de campagne avec deux autres cyclistes allemands, Klaus et Barbara, qui me proposent gentiment de venir dormir et diner dans leur petite maison a l'Escala en attendant les éclaircies de demain. J'hésite un peu, mais vu les tonnes d'eau qui tombe sans discontinuer, j'en ai marre d'avoir froid et d'être trempé, donc en avant pour la casita de l'Escala (la bien nommée!) et merci a Klaus et Barbara pour leur généreuse hospitalité, le bon diner et copieux petit déjeuner :)
La je viens de faire un dernier (dernier?) détour par Cadaquès (5 km de descente, puis 5 de montée!), petite impasse sur le cap Creus... Je dois être un peu mazo, vu qu'après la belle descente je dois tout me retaper au retour, mais bon il faut toujours suivre ces impulsions, surtout si elles paraissent absurdes!
Normalement dans 2 ou 3 heures je serais vers PortBou/PortVendres et dans 3 ou 4 jours arrivée sur Mars :) cette étrange planète ou m'attendent quelques chouettes défis et de nouvelles aventures...